39.1 C
Ouagadougou
vendredi, 19 avril 2024
Accueil Blog

Le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières donne le top départ des travaux du PRODERE II

Le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Monsieur Yacouba Zabré GOUBA a présidé le vendredi 05 avril 2024 à Bouanga, Commune rurale de Sourgoubila, Région du Plateau Central, la cérémonie de lancement des travaux du Programme Régional de Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique, volet 2 (PRODERE II).
La cérémonie a connu la présence effective de Madame le Gouverneur de la Région du Plateau Central, Mme Sy Assétou TRAORE et le Directeur de l’Energie et des Mines de la Commission de l’UEMOA, Monsieur Lassané OUEDRAOGO, représentant le Président de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) .
Financé à hauteur de 2 430 961 990 de FCFA par l’UEMOA, le PRODERE est un projet d’investissement qui est à sa deuxième phase de mise en œuvre au Burkina Faso. Il a été initié dans le cadre de l’Initiative Régionale pour l’Energie Durable (IRED) et vise à contribuer, aux côtés des États membres de l’espace UEMOA, à l’amélioration des conditions d’accès à des services énergétiques durables.
Le programme visait initialement à impacter onze (11) localités du Burkina Faso réparties dans les régions du Plateau Central, du Centre-Est, du Centre et des Hauts-Bassins. Mais à termes, ce sont treize (13) localités qui seront touchées, dans lesdites régions. Les localités rurales bénéficiaires sont au nombre de dix (10). Il s’agit de Mina, Sidi, Guéna, Pindié-Badara, Banfoulagoue dans les Hauts-Bassins, Bouanga, Zoundri, Pinré, Digré dans le Plateau Central et Gourgou-Samandi dans le Centre-Est. Les localités urbaines sont Ouagadougou, Koupéla et Pouytenga. Elles bénéficieront de travaux de réhabilitation de 1 200 lampadaires initialement installés dans le cadre du PRODERE I. De nouveaux lampadaires y seront également installés.
Le Président de la Délégation Spéciale, Monsieur Moumouni BADO a, au nom de la population bénéficiaire, exprimé sa gratitude au gouvernement pour le choix porté sur deux (2) localités de la Commune de Sourgoubila. Selon ses mots, ce lancement marque le début du compte à rebours de la fin de la pénibilité dans les localités bénéficiaires.
Monsieur Moumouni BADO, PDS de Sourgoubila
Le Représentant de l’UEMOA a également félicité le Gouvernement du Burkina Faso pour les actions concrètes qui sont menées dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations rurales, surtout dans le contexte actuel du pays. Il n’a pas manqué d’insister auprès du maitre d’ouvrage délégué et surtout des entreprises contractantes sur la qualité des infrastructures à réaliser.
Prenant la parole, Monsieur le Ministre a souligné l’importance de la présente cérémonie qui intervient au moment où son département vient d’adopter la Stratégie Nationale de l’Électrification Rurale 2024–2028. Il a chaleureusement remercié l’UEMOA pour son engagement dans la mise en œuvre de ce projet énergétique structurant.
En termes de résultats attendus, le PRODERE II permettra :
• L’accès à une source d’énergie fiable pour au moins 7 292 personnes ;
• La connexion d’au moins 823 ménages grâce à la réalisation de deux (02) mini-centrales solaires photovoltaïques avec réseau de distribution et la réhabilitation de deux (02) mini-centrales solaires en injection directe ;
• La construction de six (06) systèmes de pompage solaire ;
• La réhabilitation de 1 200 lampadaires solaires et l’installation de 825 nouveaux lampadaires ;
• La mise en place d’un mécanisme inclusif de pérennisation des acquis et impliquant le secteur privé ;
• La création d’environ 375 emplois ;
• La réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 2 281 tonnes de CO2/an ;
• Etc.

PPM 2024 révisé

Pour vos besoins d’informations sur les marchés, consultez le Plan de Passation des Marchés en cliquant sur le lien ci-dessous: 👇

PPM 2024 révisé Publication

Le Secrétaire Général du Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières (MEMC) en visite à l’ABER

Dans le cadre de sa tournée de prise de contact avec les structures rattachées du département, le Secrétaire Général du MEMC, Monsieur Doulaye SANOU a visité, ce mercredi 27 mars 2024, les locaux de l’Agence Burkinabè de l’Électrification Rurale (ABER).
Cette visite avait pour objectif de mieux s’imprégner des missions, acquis, difficultés, défis et perspectives de l’Agence. Le Secrétaire Général s’est enquis également de l’état de mise en œuvre des objectifs spécifiques assignés à l’ABER dans le contrat d’objectif 2024 du Ministre de l’Energie, des Mines et Carrières.
Le Directeur Général a rassuré que le nécessaire sera fait en vue d’améliorer l’accessibilité des services énergétiques et la promotion des énergies renouvelables en milieu rural, ainsi que la bonne gouvernance administrative.
En effet, plusieurs initiatives sont en cours et devront concourir à l’amélioration de l’accès aux sources d’énergies propres, à moindre coût grâce à la construction de minicentrales solaires, les travaux d’extensions de réseaux, l’installation et la réhabilitation des lampadaires solaires et/ou de kits solaires en milieu rural. Ces actions sont menées dans le cadre de la mise en œuvre plusieurs initiatives, notamment quatre (4) projets phares qui sont le Projet National du Burkina Faso dans le cadre du Programme de Mini-réseaux pour l’Afrique (PN_AMP), le Projet Régional de Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (PRODERE II), le projet YELEEN d’Électrification Rurale et le Projet Solaire à Large Échelle et d’Électrification Rurale (SOLEER).
Des préoccupations d’ordre humain (manque de personnel), administratif, matériel et financier, ont également été posées en vue d’y apporter les solutions adéquates. Le Secrétaire Général a marqué sa disponibilité pour accompagner l’Agence.

Avis de manifestation d’intérêt (AMI) -études de faisabilité, APS -APD et DAO pour l’électrification de 50 localités par mini réseaux verts – Burkina Faso – PERN : Initiative Desert to Power

Vous pouvez consulter l’avis de manifestation d’intérêt (AMI) pour la réalisation d’études de faisabilité technique, économique et financière, l’évaluation d’impacts environnemental et social, les Avant-Projets Sommaires et Détaillés (APS – APD) et le DAO incluant la préparation et l’émission des rapports associés pour l’électrification de 50 localités par mini réseaux verts – Burkina Faso – PERN en cliquant sur le lien ci-dessous :

AMI – Initiative Desert to Power – études de faisabilité, APS -APD et DAO pour l’électrification de 50 localités par mini réseaux verts – Burkina Faso – PERN | African Development Bank Group (afdb.org)

Date limite de réception des dossiers: vendredi 05 avril 2024 à 17 h 00.

Atelier de validation de la Stratégie Nationale de l’Électrification Rurale 2024-2028

Le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Monsieur Yacouba Zabré GOUBA a présidé le mardi 19 mars 2023 à Ouagadougou, l’atelier national de validation de la Stratégie Nationale de l’Électrification Rurale (SNER) 2024-2028. Cette Stratégie nationale vise à favoriser l’atteinte des objectifs du Gouvernement en matière d’accès à tous à l’électricité dans les zones rurales et les zones les plus reculées du Burkina Faso.
Monsieur le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières
Le Ministre a, dans son mot, insisté sur l’importance de ce document stratégique pour son département qui affiche l’ambition de porter le taux d’accès à l’électricité en milieu rural à, au moins, 50 % d’ici 2028, d’électrifier 1 000 localités rurales par an, toutes technologies confondues (raccordement au réseau national interconnecté, réalisation de mini réseaux verts et de systèmes individuels/collectifs). Pour les 5 prochaines années, au moins 5 000 localités devront être impactées, soit 1 200 000 nouveaux ménages.
Une vue du présidium
Pour le premier responsable du département, tous les acteurs, dans une synergie d’actions devront œuvrer, à termes, pour la réduction des disparités entre le milieu rural et le milieu urbain. Il a appuyé que « en donnant aux populations rurales les mêmes opportunités d’accès à l’électricité que celles dont bénéficient les citadins, nous œuvrons pour un Burkina Faso plus juste et plus équitable, où chacun, où qu’il se trouve, a la possibilité de réaliser son plein potentiel. L’électrification rurale est donc essentielle dans la réduction des inégalités … Je suis convaincu que l’électrification rurale est bien plus qu’un simple projet d’infrastructures, c’est un investissement dans l’avenir de notre Nation ».
Rappelons que la stratégie quinquennale a été élaborée dans le cadre de la mise en œuvre de la Composante 1 du Projet National « Africa Minigrids Program » (PN_AMP), un projet logé à l’Agence Burkinabè de l’Electrification Rurale (ABER). Le Ministre n’a pas manqué de féliciter l’ensemble des parties prenantes, en particulier le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM).
Monsieur le Représentant Résident du PNUD
Pour le Représentant Résident du PNUD, Monsieur Alfredo TEIXEIRA, l’aboutissement du processus d’élaboration avec la tenue de cet atelier national est une satisfaction pour son institution. Il a formulé des vœux de plein succès pour la mise en œuvre de la Stratégie tout en réaffirmant l’engagement du PNUD au côté du Burkina pour l’atteinte de cet objectif. « Ensemble, nous produirons des résultats palpables en milieu rural et dans les localités hors réseaux en y apportant de la lumière », a-t-il laissé entendre.
Une photo de famille des officiels
Le coût global de la mise en œuvre de la SNER est de six cent vingt-cinq milliards trois cent trois millions cinquante mille (625 303 050 000) FCFA.

Première session du Comité de suivi de la Taxe de développement de l’électrification (TDE)

La salle de réunion de l’ABER a abrité le jeudi 15 février 2024, la première session du Comité de suivi de la Taxe de développement de l’électrification (TDE). C’était sous la présidence des Présidents des Conseils d’Administration (PCA) de l’ABER et de la SONABEL, Messieurs Ousmane BARBARI et Souleymane KERE.
Par Arrêté interministériel N°2021-162 du 19 juillet 2021 (modificatif de celui de 2008), il a été institué un Comité de suivi de la Taxe de développement de l’électrification (TDE). Les membres de ce Comité, au nombre de sept (7) se sont réunis le jeudi 15 février 2024, dans la salle de réunion de l’ABER pour la première session. La rencontre a été présidée par le Président du Conseil d’Administration (PCA) de l’ABER, Monsieur Ousmane BARBARI et co-présidée par le PCA de la SONABEL, Monsieur Souleymane KERE.
Ledit Comité est chargé de suivre le recouvrement et le reversement de la TDE. Les membres issus des ministères des tutelles technique et financière que sont les ministères en charge de l’énergie et des finances, mais également de la SONABEL et de l’ABER ont passé en revue les réalisations de la TDE sur la période 2011 à 2022.
Sur ladite période, les ressources de la TDE ont permis d’électrifier 154 nouvelles localités et 50 autres localités ont bénéficié des travaux d’extension de réseaux, soit un total de 204 localités bénéficiaires. Par ailleurs, ces ressources ont financé l’installation d’au moins de 23 900 kits solaires et 4 700 lampadaires solaires.
Le Président de séance a remercié l’ensemble des participants pour leur franchise dans les échanges. Il a aussi félicité la SONABEL et l’ABER pour les efforts consentis pour le reversement et l’utilisation de la TDE.
La complémentarité des actions de ces deux (2) structures du ministère de l’énergie qui concourent à l’amélioration de l’accès à l’énergie pour tous dans notre pays a été saluée.
Pour mémoire, la TDE a été instituée le 6 décembre 2007 par la loi N°33-2007/AN portant Loi de finances et mise en vigueur depuis l’année budgétaire 2008 au profit du Fonds de Développement de l’Electrification (FDE), actuelle ABER. Elle vise à financer les investissements électriques dans les localités rurales. Elle sert aussi de levier dans la mobilisation de certaines sources de financement de l’électrification rurale. Elle est alimentée par le prélèvement de 2 francs CFA sur chaque kilowatt collecté par la SONABEL, qui en retour reverse périodiquement la recette à l’ABER pour des investissements.
+8
Voir les statistiques
Booster une publication
Toutes les réactions :

Vous et 15 autres personnes

MECANISME DE GESTION DES PLAINTES POUR LES PARTIES PRENANTES DU PROJET SOLEER

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet Solaire à Large Echelle et d’Electrification Rurale (SOLEER), co-financé par le Gouvernement du Burkina Faso et la Banque Mondiale, il a été préparé, conformément aux dispositions environnementales et sociales nationales et aux normes environnementales et sociales de la Banque mondiale, plusieurs instruments de gestion environnementales et sociales. L’ensemble de ces mécanismes visent à éviter, réduire ou supprimer les effets néfastes sur l’environnement et le social qui pourraient être engendrés pendant la mise en œuvre dudit projet.

 

Nous mettons à votre disposition le Mécanisme de Gestion des Plaintes pour les parties prenantes, toute fin utile (cliquez sur le lien en bas).

 

En rappel, le projet SOLEER va consister, pour l’essentiel, à la réalisation de centrales solaires, de mini-réseaux verts et au renforcement du réseau national. La réalisation de ces investissements dans notre contexte, nécessite de nouvelles approches de la gestion des risques sociaux et environnementaux. Le présent Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) pour les parties prenantes s’inscrit dans un contexte de redevabilité et d’utilisation des renseignements tirés des plaintes pour orienter et améliorer parfois, les interventions de l’Unité de Gestion du Projet (UGP) du SOLEER sur le terrain sachant que chaque projet a un contexte et des défis différents.

MGP SOLEER_ VF

Des actions pour améliorer le cadre de vie des PDI et des Communautés d’Accueil

Le gouverneur de la région du Plateau Central, Madame Sy Assetou TRAORE, représentant le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières (MEMC), Monsieur Yacouba ZABRE GOUBA et la Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire, de la Réconciliation Nationale, du Genre et de la Famille, Madame Nandy SOME/DIALLO a visité le vendredi 29 décembre 2023, des réalisations de l’Agence Burkinabè de l’Electrification Rurale (ABER) dans sa région, plus précisément dans la Commune rurale de Nagréongo.
La visite a concerné les deux sites bénéficiaires de la commune que sont Nagréong-Koudogo et Kolog-Koom. au total, 48 lampadaires ont été installés dans les localités hôtes.
La sortie a été une occasion pour l’ABER de présenter un bilan, avant termes, des acquis du projet de fournitures et d’installations de 1 600 lampadaires solaires photovoltaïques au profit des personnes déplacées internes (PDI) et des zones à fort défi sécuritaire. Ce projet constitue, a rappelé le Directeur Général, Dr Edmond LANKOUANDE, l’une des actions contributives du MEMC, à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Relèvement des PDI et des Communautés d’Accueil (SNR-PDICA).
Cette visite a permis à la représentante des deux ministres de constater de visu que la fonctionnalité des lampadaires installés. Mme le Gouverneur a salué l’implication des bénéficiaires dans le choix des lieux d’implantation desdits lampadaires. Elle a reconnu, aux côtés des personnes ressources des zones visitées, la portée valorisante des espaces d’accueil grâce à ces lampadaires. Mme le Gouverneur a remercié le Ministère en charge de l’énergie dont l’action permet de résoudre le problème d’éclairage des sites. Se prononçant sur les difficultés soulevées par les PDI, elle a rassuré que les différentes doléances seront transmises à qui de droit.
Pour une ressortissante de Pissila, ces lampadaires constituent « un réel soulagement pour nous les femmes. Ils contribuent à renforcer notre sentiment de sécurité parce que souvent ce n’est pas facile ». Selon le représentant des PDI d’un des sites, « Nous sommes très contents parce que quand tu sors dans l’obscurité, tout peut arriver. Ces lampadaires nous soulagent, nous sécurisent. Je pense que cela va encourager quelques femmes et des jeunes à mener des activités nocturnes ».
Le guérisseur de renom, Seydou BIKIENGA dit Seydou Nagréongo a lui aussi salué les réalisations et aussi la qualité des ouvrages. Il a, dans son mot, prononcé des bénédictions pour les différents acteurs dont la conjugaison des idées a permis l’implantation des lampadaires. Avant de clore son propos, il n’a pas manqué de formuler des douas pour le retour de la paix dans notre cher pays.

Remise de distinctions honorifiques au MEMC : la nation reconnaissante envers 4 agents de l’ABER

Le jeudi 28 décembre 2023, le Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières, a sacrifié à la tradition. Dans le cadre de la commémoration du 63e anniversaire de l’ascension à la souverainement nationale, 117 personnes physiques et morales, acteurs des secteurs de l’Energie et des Mines et Carrières ont été distingués.
Parmi les heureux récipiendaires, quatre collègues de l’ABER. Il s’agit de Madame Rachel GOUBA/KABORE, Messieurs Saliou TALL, Roger B. OUEDRAOGO et Paul KABORE.
Dans son adresse, le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Monsieur Yacouba ZABRE GOUBA a chaleureusement félicité tous les récipiendaires. Il les a également exhorté à ne pas dormir sur leurs lauriers.
« Si la décoration est l’expression de la reconnaissance des sacrifices déjà consentis pour la construction de notre cher pays, chaque médaille demeure cependant au-delà du récipiendaire, une invite pressante à plus d’efforts et plus d’abnégation au travail, surtout en ces moments difficiles que traverse notre cher Burkina Faso », dixit le Ministre en charge de l’énergie.

2e session ordinaire du Conseil d’administration de l’ABER

Les membres statutaires du Conseil d’administration de l’ABER ont tenu, le jeudi 14 décembre 2023, à Ouagadougou, la deuxième session ordinaire de l’année 2023. 
Les membres statutaires composés d’administrateurs représentants des départements ministériels et le personnel de l’ABER et des observateurs sont réunis autour du Président du Conseil d’administration, Monsieur Ousmane BARBARI.
L’organe d’orientation a à l’ordre du jour six (6) points de discussions. Il aura également à examiner le bilan des activités exécutées au 31 octobre 2023.
Au terme de cette session, il est attendu, entre autres, la prise de délibérations et l’adoption de documents stratégiques pour l’exercice 2024 comme le Programme d’activités, le Plan de passation des marchés (PPM), le Budget et le Plan d’Audit interne.

Assemblée générale du personnel de l’ABER : la gestion participative, socle de cohésion

La 2e Assemblée générale du personnel a eu lieu le mardi 12 décembre 2023 sous la présidence du Secrétaire général de l’ABER, Dr Ardjouma SOMBIE.
La présente session a permis de rendre compte des grandes décisions prises lors du Conseil d’administration extraordinaire tenu le 1er septembre dernier et de préparer les esprits à la tenue de la deuxième session ordinaire de l’année prévue dans quelques jours.
Le représentant du personnel a également saisi cette occasion pour faire le bilan de la gestion de la caisse de solidarité.
Les discussions autour de ce point ont ensuite servi de passerelle pour aborder le 3e point inscrit à l’ordre du jour, qui est la mise en place de la mutuelle du personnel de l’ABER. Les informations sur les statuts et règlements intérieur du personnel et les Textes d’Organisation des Emplois Permanents (TOEP) ont, entre autres, alimenté les points de divers.
Le président de séance a, dans son mot, rappelé l’importance de ce cadre d’échanges, qui dit-il, constitue l’un des outils de promotion de la communication descendante et ascendante au sein de l’agence. Il a remercié le personnel pour leur engagement et donné rendez-vous dans les semaines à venir pour une autre AG qui devra aboutir à l’adoption de documents importants pour le personnel.

Visite terrain des réalisations: le Directeur Général au contact des bénéficiaires

Sotenga, Toussougtenga, Laongo, Koratenga, Kroumwéogo, Zempasgo, Basgana et Bouanga sont entre autres, localités visitées cette semaine par le Directeur Général de l’ABER.
Le Directeur Général était tantôt assisté du Directeur chargé des Travaux d’Electrification Rurale (DITER), Paul KABORE ou du Directeur chargé de la Gestion des Concessions (DAJGC), Constantin SOME, Dr Edmond LANKOUANDE est allé au contact de trois types de bénéficiaires.
La première catégorie concernait les localités de Sotenga, Toussougtenga et Basgana où les ouvrages électriques, lampadaires solaires pour le premier et minicentrale hybride solaire-diesel pour le second, fonctionnent déjà. Il s’agissait pour l’équipe de l’ABER de faire un constat d’usage et recueillir les appréciations et suggestions des bénéficiaires. Elle a également fait des observations pour l’amélioration de la gestion de la minicentrale.
La deuxième catégorie de localités visitées était constituée de localités nouvellement bénéficiaires d’équipements solaires. En effet, dans le cadre des actions de promotion des usages productifs de l’énergie, des localités dont Laongo, Koratenga, Kroumwéogo, Zempasgo doivent bénéficier de kits froids, soit à usage de commerce à l’image de restaurants, de poissonnerie, etc, ou à usage sociocommunautaire dans les Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) notamment. Le Directeur général a échangé avec quelques bénéficiaires. Il leurs a surtout prodigué des conseils pour la pérennisation des équipements.
Le troisième type de localité a concerné celle en attente de branchement à l’image de Boanga. Dans cette localité de la Commune de Ziou, Centre-sud, l’équipe y a organisé une collecte des intentions de branchements. Avant la phase de collecte, l’équipe a procédé à une séance d’information et de sensibilisation axée sur les différents types de compteurs disponibles, les coûts afférents et des conseils pratiques.
De ces différentes visites terrain, le Directeur Général de l’ABER a exprimé sa satisfaction par rapport à la qualité des échanges qu’il a eu avec les populations.

Clôture du projet ECED Mouhoun : du matériel roulant rétrocédé à l’ABER

Après cinq ans et demi de mise en œuvre, le projet Énergie et Croissance Économique Durable dans la Région de la Boucle du Mouhoun, Projet ECED-Mouhoun continue de dérouler les activités entrant dans le cadre de sa clôture. Après le transfert de la gestion des 16 localités électrifiées en juin dernier, le projet a rétrocédé à l’ABER, le jeudi 30 novembre 2023, du matériel roulant.
Pour la circonstance, le Chef de projet, Monsieur Honoré BONKOUNGOU a remis au Directeur Général de l’ABER les clés de trois (3) véhicules de terrain. C’était au cours d’une cérémonie qui a connu la participation du personnel du projet.
Dr Edmond LANKOUANDE leur a, à l’occasion réitéré ses remerciements pour les résultats engrangés. Il a également traduit sa reconnaissance envers les partenaires techniques et financiers, notamment Affaires Mondiales Canada (AMC) et son agence CoWater, la société Windiga Énergie et le Ministère de l’énergie pour leur contribution à amélioration des conditions d’accès à l’électricité au Burkina Faso.
Prenant la parole à sa suite, le Chef de projet a exprimé sa satisfaction par rapport à la qualité des relations qui ont prévalues entre ECED Mouhoun et l’ABER. « Votre apport aussi bien financier que technique à contribuer à l’atteinte des résultats. Le projet prend fin mais les investissements restent ». Il a ensuite réaffirmé sa confiance et celle des bailleurs à l’ABER désormais chargée de la gestion et de la pérennisation des ouvrages.
Le projet ECED Mouhoun en chiffre, ce sont 16 localités électrifiées via extension du réseau, 30 Centres de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) électrifiés via des systèmes solaires photovoltaïques, la promotion de kits et de lampes solaires certifiés au profit des ménages. Il a également permis d’impulser la croissance économique inclusive et durable à travers la mise à disposition d’équipements pour les activités génératrices de revenus.

Elaboration de la Stratégie Nationale de l’Electrification Rurale (SNER) 2024-2028

Le comité de rédaction de la Stratégie Nationale d’Electrification Rurale (SNER 2024-2028) était en atelier du lundi 27 au jeudi 30 novembre 2023 à Koudougou. Les acteurs sont à pied d’œuvre pour sortir le premier draft de ce référentiel quinquennal d’ici la fin du premier trimestre 2024. 
Les contours de la Stratégie nationale de l’électrification rurale se dessinent davantage. En effet, après l’étude diagnostique amorcée en septembre dernier, puis validée en octobre, les acteurs impliqués dans le processus d’élaboration du référentiel se sont réunis le lundi 27 novembre 2023, pour poursuivre les réflexions. La rencontre prévue sur quatre jours, se tient sous la présidence du Directeur général de l’Energie, Dr Alidou KOUTOU. Elle connait par ailleurs la participation de plus d’une vingtaine d’acteurs dont le Directeur Général des Etudes et des Statistiques Sectorielles, Monsieur Banseli YONLI, le Secrétaire Général de l’ABER, Dr Ardjouma SOMBIE et des représentants de Partenaires Techniques et Financiers, notamment le PNUD.
Il convient également de signaler la présence de certaines structures techniques spécifiques telles que le Centre d’Analyse des Politiques Économiques et Sociales (CAPES), l’Institut de Recherche en Sciences Appliquées et Technologies (IRSAT) et la Direction Générale de la Femme et du Genre (DGFG) pour la prise en compte des thématiques transversales.
L’élaboration de la Stratégie nationale d’électrification rurale rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 1 du Projet National du Burkina Faso dans le cadre du Programme de Mini-réseaux pour l’Afrique (PN_AMP) mis en œuvre par l’ABER.